Six recommandations pour la survie en territoire hostile

Publié par Survival World le

1. S'hydrater en buvant l'eau d'un ruisseau, de la neige fondue ou son urine...

Un des principaux risques lorsque l'on est perdu en pleine nature, c'est la déshydratation. Miyuki Harwood, la randonneuse californienne qui a passé neuf jours dans la Sierra Nevada (Californie), a ainsi survécu en buvant l'eau d'un ruisseau. L'Américaine avait heureusement emporté un filtre , qui lui a permis de ne pas s'intoxiquer avec une eau non potable. Si vous vous perdez en pleine forêt, le plus simple est donc de trouver un cours d'eau ou une source. Attention toutefois : il vaut mieux boire une eau en mouvement qu'une eau stagnante, qui peut être impropre la consommation.

Gregg Hein n'avait en revanche pas accès un point d'eau lorsqu'une chute de rochers l'a blessé la jambe lors d'une randonnée dans la Sierra Nevada, en juillet 2014. Il a donc ramassé la neige qu'il trouvait sur son chemin et l'a fait fondre au soleil, pour avoir de quoi boire, rapporte le Los Angeles Times.

Si vous n'avez ni ruisseau, ni neige portée de main, il vous reste une dernière solution (extrême) pour éviter la déshydratation : boire votre urine. Laura Sherman et Denise Diaz se sont perdues dans les montagnes californiennes, fin août, rapporte le Daily Mail. Au bout de deux jours, elles sont arrivées au bout de leurs réserves d'eau et se sont résolues utiliser leur pipi. "Bien sûr, boire son urine est horrible et dégoûtant, avoue Denise Diaz. Je m'étais dit que c'était un liquide, mais ça n'apaisait pas notre soif."

2. Manger des insectes ou des petits animaux
Miyuki Harwood a certes survécu neuf jours sans manger, mais elle est sortie très affaiblie de sa mésaventure. Pour réussir survivre en pleine nature, d'autres marcheurs égarés n'ont pas hésité manger des insectes. Gregg Hein a survécu six jours dans la montagne en se nourrissant uniquement de criquets et de papillons de nuit, rapporte le New York Daily News.

Stephen Currie a, lui, survécu 28 jours grâce un régime similaire. Ce quadragénaire, qui s'est perdu dans une zone reculée de l'Etat australien du Queensland le 29 décembre 2014, a mangé des fruits sauvages, des papillons et des coquillages qu'il trouvait dans les cours d'eau, rapporte le Mirror. L'homme, sérieusement amaigri, a finalement été retrouvé par des habitants de la région alors qu'il tentait de retrouver un sentier de randonnée.

3. Se protéger du froid la nuit

Lorsque vous êtes perdu, en particulier en montagne, vous risquez d'être exposé à des températures nocturnes très basses. Il faut donc penser à se protéger pour éviter l'hypothermie, par exemple en s'abritant dans une grotte (à condition qu'elle ne soit pas déjà occupée par un ours).

S'il n'y a pas d'abri naturel à proximité, il est toujours temps d'improviser. Malachi Bradley, un petit garçon de 10 ans qui s'est perdu lors d'une randonnée en famille dans l'Utah (Etats-Unis) le 23 août, a eu ce bon réflexe. L'Américain a recouvert ses jambes avec son T-shirt, s'est emmitouflé dans sa veste et s'est blotti entre deux rochers pour conserver un maximum de chaleur, rapporte le Guardian. Il a ainsi pu survivre alors que les températures ont avoisiné 0°C cette nuit-là. Le petit garçon a été retrouvé le lendemain matin.

4. Trouver un chemin pour regagner une zone habitée

Les ruisseaux ne servent pas seulement à boire : ils sont aussi un bon moyen de retrouver la civilisation. Autumn Veatch, une Américaine de 16 ans, a survécu au crash de l'avion de ses grands-parents dans le Montana, samedi 11 juillet. Après avoir constaté qu'ils étaient inconscients, la jeune fille a décidé de marcher vers le pied de la montagne. Elle a suivi un cours d'eau qui lui a permis de retrouver un sentier descendant vers la vallée. Au bout de deux jours, elle est tombée sur une route où un automobiliste l'a découverte et emmenée jusqu'au village voisin.

5. Attirer l'attention des secours

A défaut de retrouver par vous-même une route ou une zone habitée, il faut faciliter le travail des secours partis à votre recherche. Essayez par exemple de trouver une zone découverte, comme une clairière, pour être visible par les hélicoptères. Vous pouvez même tenter d'écrire un message lisible depuis le ciel, comme l'a fait Geoff Keys, un randonneur britannique perdu dans le bush australien. L'homme a écrit un SOS sur la plage, ce qui a permis aux secours de le localiser.

6. Ne pas se mettre en danger

Le dernier conseil semble assez évident : pour survivre une randonnée, le mieux est encore de ne pas se perdre. Evitez donc de vous aventurer seul dans une zone que vous ne connaissez pas, comme l'a fait Geoff Keys en Australie (il s'en est ensuite mordu les doigts).

Le parc national des Pyrénées conseille ainsi aux marcheurs de "choisir un itinéraire à partir des sentiers reconnus et portés sur les cartes". Mieux vaut partir la découverte de la nature avec des "professionnels comme les guides de haute montagne et les accompagnateurs en montagne", en particulier lorsque l'on est débutant. Pensez aussi à avertir vos proches et leur donner votre itinéraire.

Mais, même lorsqu'on est bien préparé, un accident est vite arrivé. Il faut donc toujours être équipé, rappelle le parc national des Pyrénées. En plus d'une tenue et de chaussures appropriées, veillez embarquer dans votre sac dos de l'eau, des provisions, une boussole , une carte et une trousse pharmacie. Pensez aussi au filtre à eau et au sifflet, deux objets qui ont sauvé la vie de Miyuki Harwood : lorsque les équipes de recherche sont arrivées dans les environs, la Californienne a indiqué où elle se trouvait avec son sifflet. Sans cela, les secours seraient peut-être passés côté d'elle sans la voir.



    Article précédent Article suivant